Les 11 règle de la rédaction web

Les 11 règles de la rédaction web

Vous souhaitez percer les secrets de la rédaction web ? Vous voulez écrire des contenus impactant, qui se classeront dans les premiers résultats de Google ? Voici alors les 11 règles d’or de la rédaction web !

A savoir, ces règles découlent de plusieurs années d’expérience dans le domaine. Elles résument également les points essentiels à considérer au moment de rédiger un texte pour le web.

Rédaction web - PG Linguistics

Avec soin, les mots clés tu choisiras

Exceller en rédaction web permet d’obtenir de bonnes positions sur Google. Notez cependant qu’un bon contenu n’est pas la seule condition pour sortir en première page sur les moteurs de recherches. En effet, il faut en plus avoir un site bien optimisé techniquement et qui présente une certaine popularité.

Cela étant dit, le choix des mots clés représente une étape importante en rédaction web (si le but est de performer dans les SERP). Il convient alors de trouver des mots clés pertinents et recherchés. En parallèle, il est conseillé d’observer le niveau de concurrence avant d’opter pour un mot clé.

La SERP tu étudieras

Avant de choisir un mot clé, il est donc important d’observer les résultats de recherche sur la requête ciblée. Cela permet tout simplement d’identifier la concurrence en présence. En l’occurrence, vous pouvez limiter votre étude aux 10 premiers résultats puisque votre objectif sera la première page de Google.

Ainsi, analysez rapidement quelles pages se positionnent et leurs caractéristiques : longueur du contenu, balise Title, niveau d’optimisation du texte, nombre de backlinks reçus par la page et par le domaine. En fonction de tous ces éléments, vous saurez déterminer le niveau de difficulté pour entrer dans le top 10 sur le mot clé en question. Cela vous permettra également de définir le nombre de mots nécessaire pour rivaliser avec la concurrence en présence.

Etude SERP - Rédaction web

Le Title tu optimiseras

En rédaction web, le Title s’avère très important. Pour information, il s’agit du « Titre » qui s’affiche en bleu dans les résultats de recherche.

En tout cas, Google accorde une grande importance à cette balise. Une bonne optimisation de cet élément peut vous faire gagner plus d’une dizaine de positions.

Le grand principe à retenir est alors de placer le mot clé à l’intérieur du Title, au début de préférence.

De plus, votre Title doit se limiter à un certain nombre de caractères ou plus exactement à un certain nombre de pixels. Cela change dans le temps mais actuellement, la limite est de 500 pixels, soit 62 caractères (espaces compris).

La meta-description tu soigneras

La meta-description n’a pas d’influence direct en SEO. Autrement dit, il ne s’agit pas d’un critère pris en compte par Google pour classer les différents sites internet.

Toutefois, l’objectif de la meta-description est d’inciter au clic. Et la différence peut s’avérer grande d’une meta-description optimisée à une meta-description banale. Pour améliorer votre CTR, il convient donc de soigner cet élément.

De plus, notez qu’une bonne meta-description apporte un effet indirect positif en matière de SEO. Il faut donc d’autant plus y faire attention !

Ton contenu tu structureras

Ensuite, tout rédacteur web doit structurer ses articles ou contenus. En l’occurrence, il faut tout d’abord prévoir une introduction ou chapô. Prévoyez deux ou trois phrases pour cela. Ensuite, le texte doit être découpé avec des sous-titres ou Hx bien hiérarchisés. Enfin, chaque sous-titre doit être suivi d’un ou plusieurs paragraphes digestes.

En l’occurrence, 75 mots est une bonne longueur pour un paragraphe. Et 150 mots serait la limite à ne pas dépasser sous peine de complexifier la lecture pour les internautes.

En pyramide inversée tu rédigeras

La rédaction web répond à des règles bien particulières. La structure en pyramide inversée fait partie de celles-ci. Ainsi, il convient de révéler les informations principales dès l’introduction et de reléguer les détails dans les paragraphes suivants.

A savoir, certaines études ont été menées sur le sujet. Un texte rédigé en pyramide inversé augmente les chances qu’il soit lu en totalité.

De plus, les études ont prouvé que 81% des visiteurs lisent le 1er paragraphe en entier quand ils sont plus que 71% à en lire deux, 63% à en lire trois et seulement 32% à en lire quatre. Enfin, Google accorde davantage d’importance aux mots placés dans l’introduction.

Aucune faute tu ne feras

Bien évidemment, tout bon rédacteur web maîtrise le français avec brio. Les fautes d’orthographe ou de grammaire sont en effet à proscrire. Des erreurs de syntaxe écornerait en effet l’image de l’entreprise et n’inspirerait guère confiance.

Dans ce contexte, après avoir rédigé un article, il est conseillé de le faire relire par un correcteur.

Un contenu lisible tu écriras

Bien évidemment, vos textes doivent être faciles et agréables à lire. La lisibilité représente d’ailleurs un critère d’optimisation présent dans certains outils d’aide à la rédaction web comme YOAST. Selon cet outil, vous devez faire attention à la longueur des phrases : 25% doivent contenir un maximum de 20 mots. En parallèle, vous devez tourner seulement 10% des phrases à la voix passive. Vous devez aussi surveiller le score Flesch-Kincaid. Comme évoqué, il faut aussi limiter la longueur des paragraphes.

Les mots clés tu répéteras

Comme vous le savez peut-être, Google analyse les mots employés dans les pages web. Ainsi, si vous souhaitez vous positionner sur un terme précis, celui-ci doit revenir plusieurs fois dans la page. Le travail de rédaction web consiste donc à répéter les mots clés suffisamment souvent tout en évitant le bourrage.

A savoir, une suroptimisation aurait des effets négatifs sur la position de la page en question. Pratiquée à l’excès, cette technique peut même conduire à une pénalité de la part de Google. Dans l’idéal, restez entre 1 et 1,7% de densité.

A tes lecteurs tu penseras

La rédaction web exige de penser à Google mais également aux lecteurs. En réalité, il s’agit d’un juste compromis pour arriver à des textes attractifs et parfaitement optimisés pour les moteurs de recherche.

Sur cette base, vous devez donc écrire selon votre audience. A savoir, vous pouvez notamment adapter votre niveau de langue en fonction de vos lecteurs. De manière générale, essayez d’impliquer au maximum vos visiteurs. Pour cela, vous pouvez par exemple utiliser des questions rhétoriques.

Du style tu auras

Enfin, la rédaction web nécessite de faire preuve d’un certain style. En effet, vous devez tenir vos lecteurs en haleine jusqu’à la fin. Sans faire de la prose, il est important de soigner le style linguistique de vos textes.