RGPD

Les mesures concrètes à prendre pour se conformer au Règlement Général sur la Protection des Données

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est entré en vigueur depuis le 25 mai 2018. Cette réglementation soumet les entreprises digitales à de nouvelles obligations. Néanmoins, les dirigeants de ces établissements ne savent pas toujours les mesures concrètes à prendre pour se conformer à ce texte. Pourtant, une mise en conformité RGPD est nécessaire pour éviter diverses sanctions.

Comprendre les enjeux du RGPD

L’adoption du RGPD a fait couler beaucoup d’encre. Les citoyens européens étaient assez ravis de l’entrée en vigueur de ce nouveau règlement pendant que les entreprises digitales redoutaient des mesures contraignantes. En effet, ce texte vise à renforcer la protection des données personnelles. Pour ce faire, les établissements publics et privés doivent respecter certains principes pour assurer l’inviolabilité de leurs worklfows. Tous les acteurs concernés auront également à se conformer à certaines normes de traitement pour éviter les éventuels abus. Pendant ces dernières années, quelques grandes entreprises ont en effet revendu des fichiers appartenant aux particuliers. Le RGPD vise à lutter contre cette pratique qui porte atteinte à l’intimité des internautes.

En France, les sociétés et les institutions publiques parviendront sans peine à effectuer une mise en conformité RGPD. En effet, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) aide toutes structures à procéder à ce genre d’opérations. Dans cette optique, La CNIL met à disposition des intéressés des fiches informatives et indique toutes les opérations à accomplir. Cette entité est également la principale autorité de contrôle. Les entreprises qui font preuve de négligence ou de mauvaise foi seront sanctionnées par une amende. Cette dernière peut atteindre 3 millions d’euros.

Les opérations à accomplir pour se conformer au RGPD

Renforcer la protection des données personnelles n’est pas une mince affaire. Il faudra analyser les risques associés aux traitements avant de combler toutes les failles du système. Pour mener à bien une mise en conformité, il est vivement conseillé de faire appel à un Data Protection Officer (DPO). Ce professionnel pourra superviser toutes les opérations. En outre, il pourra envoyer un rapport détaillé à la CNIL. Les grandes entreprises devront embaucher ce spécialiste pour garantir l’inviolabilité des données. Un logiciel DPO suffira amplement aux petites structures. Cet outil permet de réaliser régulièrement des audits et d’identifier les failles du système informatique. Il sert également à traiter rapidement les réclamations des internautes. Grâce au RGPD, les particuliers peuvent en effet récupérer leurs données stockées par une société quelconque. Pour obtenir un utilitaire ergonomique, il suffit de contacter une agence spécialisée.